Sewa (世話) : les bons soins, de bien belles paroles !

Les formules de politesse qu’on utilise tous les jours servent pour beaucoup à engager une conversation et ont un rôle important dans l’interaction sociale. On pense rarement à leur sens premier lorsqu’on les emploie, c’est le cas par exemple de “bonjour” où le but n’est pas vraiment de souhaiter une “bonne journée” à l’interlocuteur. On va voir aujourd’hui que sewa (世話) “bon soin/aide” suit un peu la même logique.

Étymologie et évolution du mot sewa

Sewa s’écrit en kanji 世話 où renvoie principalement à la société et aux paroles/histoires. On est donc plutôt surpris de constater que cela donne littéralement “les paroles dans la société”. En réalité, cela correspond à son sens d’origine qui est “les propos que tiennent souvent les gens en société“. Autrement dit les mots et tournures de phrase que l’on retrouvait dans les conversations quotidiennes à l’époque. C’est vers le 17ème siècle que son sens a dérivé pour signifier “choses quotidiennes/ordinaires” ce qui a donné le mot sewa-mono (世話物). Il s’agit d’un genre (théâtre, romans…) à part entière où il est question de scènes ordinaires de tous les jours.

Enfin, toujours à la même époque, on a commencé peu à peu à l’employer avec la signification “s’occuper de/veiller sur“. Et l’objet de ces bons soins correspondent souvent à des tâches de la vie quotidienne comme arroser une plante, faire le ménage… Aujourd’hui, c’est en tout cas dans ce sens qu’il est perçu. Akachan no sewa wo suru (赤ちゃんの世話をする) : s’occuper d’un bébé. Il peut s’agir d’une charge assez contraignante. C’est de là que vient probablement l’expression sewa ga yakeru (世話が焼ける où 焼ける = brûler) signifiant “qui demande beaucoup de soins/fatigant“.

J’en viens maintenant à notre expression de politesse utilisée quasi quotidiennement par les japonais. Il s’agit de osewa ni naru (お世話になる) que l’on retrouve souvent dans la phrase itsumo osewa ni natte imasu/orimasu (いつもお世話になっています/おります).  On la traduit en général par “merci pour tout vos bons soins“. Elle correspond d’une part à une certaine réalité vu qu’on l’emploie lorsqu’on a recours aux services de quelqu’un. Mais généralement, elle sert davantage à maintenir le lien social. D’où le fait qu’on l’emploie toujours en début de conversation comme pour dire “bonjour”.

Sources : gogen-allguide (étymologie), kotobank (dictionnaire en japonais)