Saikoro (サイコロ/骰子) : le dé, un cube qui roule

Lorsqu’on joue à un jeu de hasard, il est judicieux d’avoir quelque chose pour le provoquer. Cela peut-être une roulette comme pour le fameux 人生ゲーム (jinsei game) mais on utilise quand même davantage un dé. Le jeu de dés est d’ailleurs tellement associé au hasard qu’on a eu des phrases cultes comme “Dieu ne joue pas aux dés“. En japonais, c’est サイコロ (saikoro) qu’on utilise en général pour évoquer le dé. D’où vient-il donc ?

Origine du mot saikoro et particularités graphiques

La seule chose dont on est vraiment sûr avec saikoro, c’est qu’on le prononçait au départ simplement sai et que le suffixe koro est venu s’ajouter par la suite. On suppose que c’est parce que le dé est un objet qui roule/fait des culbutes, ce qu’exprime le verbe 転がる (korogaru). Concernant la graphie de sai, c’était apparemment soit 采 ou 賽 mais ils auraient été choisis pour leur prononciation sai et non pour leur sens. En chinois d’ailleurs, on dit 骰子 (prononcé tôtsu où le kanji 骰 renvoie bien au dé)  et cette graphie a été empruntée en japonais avec la prononciation saikoro.

Là où c’est encore plus compliqué, c’est qu’on utilise de nos jours sai et saikoro en plus du néologisme ダイス (daisu de l’anglais dice). Le premier est apparemment plus large et peut faire référence à la forme du dé. Par exemple, “couper en dés” se dit さいの目に切る (sai no me ni kiru). C’est aussi sai qui est choisi pour les images abstraites, notamment dans l’expression 賽は投げられた (sai ha nagerareta). C’est l’équivalent de Alea Jacta Est (“le sort en est jeté”). Avec saikoro et daisu, on a vraiment en tête l’objet de jeu, daisu étant juste plus rare à l’usage.

Ce dé avec le un rouge serait le plus courant au Japon.

Autre chose qui peut interpeller : on écrit le plus souvent saikoro en katakana サイコロ. Ce n’est pourtant pas un emprunt car sa formation a bien eu lieu au Japon. En fait, ce serait d’une part parce que ses kanjis (骰子/賽子) ne sont pas simples à lire mais aussi parce que l’écriture en hiragana さいころ pose un autre problème : vu que さい et ころ sont des phonèmes très courants, c’est pénible à lire si さいころ est entouré d’autres hiraganas. Vu que pour rappel, il n’y a pas d’espace entre les mots japonais. J’avoue que je n’avais jamais vraiment pensé à ce genre de contrainte… ^^

Sources : Gogen-allguide (étymologie), Ja.Wikipedia (informations générales),

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

2 réponses

  1. Bonjour,
    Encore bravo pour tout ce travail quotidien.
    Petite question d’ordre général :
    À quand le retour des favoris personnels que l’on pouvait associer aux mots svp ?
    Disparus depuis bien longtemps à présent suite à la refonte de l’application, le retour de cette fonction serait très apprécié.
    Merci et bonne journée : )

    1. Vous n’êtes pas le seul à avoir demandé cette fonction, j’en ai fait part à Alexandre là. Je ne sais pas si c’est réalisable vu que l’application ne fait qu’afficher le site mobile actuellement (c’est temporaire mais on ne peut pas faire mieux vu les bugs) mais j’imagine qu’on doit pouvoir ruser quelque part.
      Merci pour votre soutien en tout cas 🙂

Laisser un commentaire

Articles par mois
Derniers messages du forum
otakusan93
Inscription au JLPT
sazanami
Flux RSS cassé ?