Rusu (留守) : l’habitat gardé = absence des occupants

Lorsqu’on s’intéresse un peu à l’étymologie des mots que l’on utilise, il arrive parfois de découvrir que certains se sont retrouvés avec un sens totalement détourné avec le temps. C’est le cas de rusu (留守) littéralement “garder l’habitat”. Comment s’emploie t-il aujourd’hui et que penser du phénomène du irusu ?

Origine du mot rusu et usage aujourd’hui

Rusu s’écrit avec les kanji 留守 où 留 signifie “s’arrêter/séjourner” et 守 “protéger/garder”. A l’origine donc, il s’agissait donc de garder la maison de quelqu’un parti en voyage. Ce mot est toujours utilisé avec ce sens en Chine mais également au Japon : quand on confie la maison au voisin, on dit tonari ni rusu wo tanomu (隣に留守を頼む). Sauf que c’est quelque chose que l’on fait de moins en moins, à part dans de rares cas de longue absence.

Et surtout, depuis son introduction au Japon vers le 13ème siècle, rusu a très vite été employé pour désigner l’absence d’un des résidents de la maisonhaha ha ima rusu desu (母は今留守です) signifie ainsi tout simplement “ma mère est absente en ce moment (pas à la maison)”. Et ça ne se limite pas au cadre du foyer puisqu’on peut tout aussi bien dire nihon wo rusu ni suru (日本を留守にする) “s’absenter du Japon”.

Par extension, on l’emploie également lorsqu’on est distrait ou occupé par autre chose et donc “ailleurs”. Benkyô wo rusu ni suru (勉強を留守にする) “négliger ses études”. Le répondeur téléphonique (qui s’enclenche quand on est absent) se dit par ailleurs rusuden (留守電) en japonais. Littéralement un téléphone qui protège la maison, classe ! 😀

Attention, on monte la garde !
Attention, on monte la garde !

Le phénomène du irusu au Japon

Vers la fin du XXème siècle, on a pu assister au pays du soleil levant à l’émergence d’un nouveau mot : irusu (居留守) où le kanji 居 signifie “se trouver”. On est donc absent mais sans l’être vraiment, une sorte de “être ou ne pas être” ! Vous l’aurez compris : ce terme s’emploie pour décrire une situation où on fait comme si on était pas chez soi. Pourquoi donc commettre un tel acte ?

Une des raisons principales, enfin si on en croit google, c’est pour éviter les agents NHK. Ils sont en effet chargés de faire payer la redevance, ce que beaucoup ont encore du mal à accepter. Donc au lieu d’ouvrir et de lui refermer la porte sur le nez, on fait semblant d’être absent. Irusu wo tsukau (居留守を使う) littéralement “on a recourt au irusu“. Mais ça ne se limite pas à eux, vous aurez également l’occasion de faire face à de nombreuses sectes ou autres vendeurs de journaux.

Bon cela dit, c’est loin d’être la meilleure méthode pour repousser les gens et puis il est impossible de savoir parfois qui se trouve derrière la porte. Heureusement, la plupart des maisons au Japon sont équipées d’un interphone, on peut donc facilement demander l’identité du gêneur avant de montrer patte blanche. Ouf…

Sources : yuraimemo (origine du mot), j-cast.com (quelques infos sur le irusu)

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

2 réponses

Laisser un commentaire

Articles par mois
Derniers messages du forum