Renkon (蓮根) : des racines de lotus, ça vous dit ?

Lorsqu’on se retrouve à traduire en français des noms de légumes et autres végétaux typiquement japonais, on est souvent assez embêté. On prend donc en général quelque chose de chez nous qui ressemble et on ajoute “sorte de”. Par exemple, le kabocha est une “sorte de potiron” et le tour est joué. Pour le renkon (蓮根), c’est un peu plus compliqué car nous ne connaissons rien qui y ressemble. Sa traduction littérale “racine de lotus” est-elle satisfaisante ?

Analyse du mot renkon et consommation aujourd’hui

Renkon s’écrit le plus souvent en katakana レンコン mais possède également plusieurs écritures en kanji. La plus commune est 蓮根 où ren 蓮 désigne le lotus/nénuphar et kon 根 la racine. C’est pourquoi on retrouve parfois la traduction “racine de lotus”. En réalité, bien que cela ressemble fortement à une racine, le terme exact est rhizome (chikakei 地下茎). C’est à dire une “tige (kuki 茎) souterraine (chika 地下)”. La différence se situe au niveau de sa structure interne (organe de stockage) ou encore de sa relative horizontalité par rapport aux racines.

Il existe ainsi le terme renkei (蓮茎 “tige de lotus”) qui parait mieux adapté. Sauf que comme en français, 茎 désigne également la tige (externe) de la fleur. C’est pourquoi on a conservé renkon qui est plus parlant. Quoi qu’il en soit, je trouve ça mieux de parler de rhizome car cela permet de marquer une petite différence avec nos légumes-racines : la carotte, la betterave, le navet, le radis… Le renkon se reconnaît instantanément par ailleurs lorsqu’on le découpe en rondelle. En effet, vous y verrez des cavités faisant penser au barillet d’un pistolet.

Il n’y a vraiment que les japonais pour recycler des barillets de pistolet… hi hi.

A propos de ces cavités, il existe une légende qui voudrait qu’elles permettent de prédire le futur. N’hésitez donc pas à essayer ! 😀
Concernant sa consommation, vous pourrez manger des renkon crus (vinaigrés) ou encore cuits à la casserole. Dans tous les cas, il est toujours bien croquant et son goût n’est pas prononcé. Si vous le mangez frit, en beignet par exemple (tempura), vous ne verrez pas une grande différence avec la pomme de terre. A tester ! 🙂

Sources : ja.wikipedia (généralités)

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

Laisser un commentaire

Articles par mois
Derniers messages du forum
Matamune
Utilisation de に
otakusan93
Inscription au JLPT