Ookî (大きい) : être grand implique t-il d’être imposant ?

On se retrouve aujourd’hui avec un adjectif certes très courant dans la langue japonaise mais qui pose régulièrement problème : ookî (大きい). On le traduit en général par “grand”, ce qui tend à fonctionner dans beaucoup de contextes. Puis on se rend compte que ce n’est pas tout à fait pareil, notamment lorsqu’on cherche à décrire l’homme. Comment le définir ?

Définition du mot ookî et usage dans la vie quotidienne

ôkî s’écrit en japonais 大きい où le kanji 大 signifie plus ou moins “grand”. En cherchant dans un dictionnaire japonais, voici le sens premier qu’on obtient :

  • Désigne une forme, un espace, une surface avec des dimensions ou un volume étendu. Exemple : ookî hako (大きい箱) : une grande boite.

Cette première définition ne nous avance pas réellement car grand partage cette définition. En effet, on dit bien par exemple “un grand jardin” lorsqu’il a des dimensions étendues. La principale différence est que ookî ne permet pas de désigner quelque chose spécifiquement grand en hauteur. Par exemple, karada no ookî hito (体の大きい人) renvoie à “quelqu’un qui a un corps imposant”. Difficile souvent d’opter entre gros et grand ! Si vous voulez décrire uniquement la hauteur, il va falloir employer l’expression plus neutre se ga takai (背が高い “un buste haut”).

Exemple d’un gros chat qui est ookî en japonais. 🙂

A propos de la question de la surface, on avait vu pour rappel hiroi (広いspacieux”). C’est surtout une question point de vue, on utilisera plutôt ookî lorsqu’on se situe à l’extérieur. Par ailleurs, notre adjectif du jour partage la même étymologie que ooi (多い “nombreux”). Cela se voit à l’usage puisqu’il décrit également une grosse quantité (masse…) On peut relever le cas particulier de la voix. Koe ga ookî (声が大きい) : (avoir) une voix forte/qui porte (avec beaucoup de décibels).

Enfin, il arrivera que vous tombez sur la forme ôki na (大きな). Pour faire simple, elle renvoie davantage à quelque chose d’abstrait qu’on a du mal à se représenter. Par exemple un problème, une erreur… ôki na kibô (大きな希望) : un grand espoir. On retrouve de fait cette forme dans les expressions métaphoriques. Ôki na kuchi wo kiku (大きな口を利く) : parler de manière hautaine (avec une grande gueule ?).

Sources : kotobank (dictionnaire japonais)

2 réponses

    1. Décidément, c’est le sujet tendance en ce moment, les homophones ^^.
      Alors en japonais, comme les noms communs, (seikô par exemple qui peut s’écrire 成功 精巧 性向 製鋼 精工・・・), les verbes ont très souvent plusieurs écritures en kanji, surtout les plus courants (kiku, miru, nomu…). N’hésitez pas à aller lire l’article sur miru d’ailleurs : https://www.kotoba.fr/miru/

      Et donc kiku lui, il peut s’écrire 聞く 聴く 利く 効く ou encore 訊く. Les deux premiers, c’est principalement avec la signification “entendre/écouter”.
      Et l’expression 口を利く est particulière. Elle signifie “parler” souvent avec la nuance “donner un conseil”. Vu que 利く signifie principalement “opérer/faire effet/agir efficacement”, c’est en quelque sorte “utiliser sa bouche en produisant de l’effet”.

Laisser un commentaire

Derniers messages du forum
Kotoba
こんにちは
Kotoba
気触れる