Okoru (怒る) : quand on s’énerve au Japon, c’est pour de bon !

Selon le Larousse, “s’énerver” c’est “perdre le contrôle de ses nerfs, être dans un état de nervosité”. Son équivalent japonais okoru (怒る) est-il fondamentalement différent ? Qu’est ce qui énerve le plus les japonais ?

Okoru : significations et emploi en contexte

怒る s’écrit avec le kanji 怒 qui signifie “la colère”. La clé du haut 奴 décrit à l’origine “une femme esclave qui travaille avec ses mains” avec une notion de “ténacité”. Celle du bas 心 signifie “le cœur, l’esprit”. Par extension, on a obtenu “mettre le cœur dans un état de stress intense” ce qui conduit à la colère. Pour information, okoru s’écrit aussi 起こる qui veut dire “se dérouler, se passer”. Vu qu’on l’utilise dans un contexte radicalement différent, il n’y a pas de risques de malentendus même à l’oral.

Si on regarde dans un dictionnaire japonais, on trouve deux définitions principales pour okoru (怒る) :

  •  “Perdre le contrôle de soi suite à une déconvenue ou une insatisfaction”. Makka ni natte okoru (真っ赤になって怒る) : “se fâcher tout rouge”. On peut remarquer que cette définition ressemble beaucoup à celle du Larousse pour “s’énerver”.
  • ” Gronder/engueuler quelqu’un”. Kinô kodomo ni okotta (昨日子供に怒った) : “hier, j’ai grondé mon enfant”. On le trouve très souvent à la forme passive dans ce contexte comme par exemple sensei ni okorareta (先生に怒られた) “je me suis fait rouspété par mon professeur”. Si vous voulez dire gronder dans sa fonction “éducative”, privilégiez le verbe shikaru (叱る). Car il faut bien garder à l’esprit que okoru décrit surtout quelqu’un qui ne sait pas se contrôler.

Il existe par ailleurs une forme plus littéraire avec le même kanji qui est ikaru (怒る). On l’emploie davantage à l’écrit et dans un contexte plus abstrait comme par exemple lorsqu’on est “en colère contre la corruption dans le monde politique” (seikai oshoku ni ikaru 政界汚職に怒る).

Comment faire pour énerver un japonais ?

Les japonais sont généralement connus pour être très patients et il est vrai qu’ils ne s’énervent que très rarement. Le gaman “fait de se contenir” étant loué, se mettre en colère en public est très mal vu. Mais à force de gaman, cela finit par exploser et c’est parfois impressionnant quand ça arrive. Vous pourrez voir ça sur la vidéo au dessus à partir de 6:35 environ, un père apparemment excédé par son fils.

Mais vous voulez tenter votre chance pour voir ? Voici le top 3 des expressions qui énervent le plus les japonais :

  1. Ni hao. Simple mais efficace, cela veut dire “bonjour” en chinois. Il existe aussi anyoung haseyo qui est la version coréenne mais qui produit apparemment moins d’effet.
  2. Kankokujin desho ? Celle-ci également assez classique et signifie “vous êtes coréen non ?”. Les japonais n’aiment pas beaucoup se faire assimiler à d’autres asiatiques et les coréens arrivent en tête.
  3. Yasukuni jinja ni tsuite dô omou ? “qu’est ce que vous pensez du sanctuaire Yasukuni ?. Pour ceux qui ne le savent pas, il s’agit d’un sanctuaire qui fait polémique chaque année avec la venue du Premier Ministre car il est considéré comme un symbole du passé colonialiste du Japon.

Sources : kotobank (dictionnaires en japonais), kaigai.matome (expressions énervantes)