Mukade (ムカデ) : Les mille-pattes japonais, tous dangereux ?

Lorsqu’on consulte les guides de voyage sur le Japon, il n’est pas rare de trouver le mukade (ムカデ) parmi les “bestioles à éviter”.  Il faut dire que certaines espèces peuvent atteindre une taille impressionnante (jusqu’à 20 cm). Cependant, on a tendance à tous les mettre dans le même panier alors que certains sont inoffensifs. On va donc tenter d’y voir un peu plus clair avec un peu de vocabulaire. 🙂

Origine du mot mukade et définition

Mukade s’écrit le plus souvent en katakana ムカデ mais on peut également le trouver avec les kanjis 百足 “cent pattes”. Il faut savoir que ceux-ci ont directement été inspirés du mot centipède. Et quand ce composé a été importée de Chine vers le Japon, le mot mukade existait déjà. Du coup, on lui a simplement associé ces kanjis qui sont ainsi des ateji (当て字). Ceux-ci ont leur utilité parce qu’ils permettent de rappeler quelque chose : un mukade, c’est  avant tout un insecte avec “plein de pattes”.

C’est pourquoi dans son sens large, mukade est au final très proche du terme français mille-pattes. C’est assez vague et cela recouvre les spécimens inoffensifs que l’on retrouve par ailleurs en France. Par exemple le ishimukade (イシムカデ “lithobie”) qui comme son nom l’indique se trouve souvent sous les pierres (ishi 石). On trouve aussi le jimukade(土百足 “mukade de la terre”) qui est fin mais assez long.

ishimukade à gauche et jimukade à droite : deux espèces inoffensives pour l’homme. Pas plus de 3-4 cm. ^^

Cela dit, il est vrai que dans son sens étroit, mukade renvoie aux espèces les plus visibles et imposantes. Ce sont les ômukade (オオムカデ) autrement dit “mille-pattes géants”. Le plus connu d’entre eux est sans doute le tobizumukade (トビズムカデ où tobi fait référence à la couleur du milan noir, un rapace).

Là tout de suite, ça inspire moins confiance… :S

C’est celui-ci qui peut atteindre 20 cm et dont il faut se méfier. Bien que sa morsure ne soit pas mortelle (aucun décès connu à ce jour au Japon), elle est très douloureuse.  Afin de calmer la douleur, il convient en premier lieu de verser de l’eau entre 43 et 46 degrés.

Sources : Gogen-allguide (étymologie), ja.wikipedia (généralités)

2 réponses

    1. Effectivement, ce n’est pas un insecte à proprement parlé mais vu que c’est plus parlant que “myriapode” par exemple… ^^. C’est un peu comme le mot japonais mushi (虫) d’ailleurs. Sur la page Wikipedia de mukade, il est précisé qu’il fait partie des mushi. Pourtant, certains disent qu’il faudrait pas le placer parmi les mushi, etc. Enfin c’est plus complexe pour le japonais vu que pour insecte, il y a le mot konchû (昆虫) qui convient mieux. Il faudra que j’écrive un article dessus d’ailleurs, sûrement en avril ^^.

      Concernant les tobizumukade maintenant, il est précisé sur Wikipedia qu’on en trouve partout au Japon (Hokkaidô à Okinawa) à partir du printemps jusqu’à la fin de l’automne. Donc excepté en hiver où ils hibernent, on peut à priori tomber dessus n’importe quand. Après je ne saurais pas dire dans quelle région du Japon on en trouve le plus. Ils aiment en tout cas l’humidité et les endroits sombres. Par exemple, votre bouche durant la nuit ! ^^.
      Personnellement, je n’en ai jamais vu depuis que je vis à Kobe (2012). J’imagine qu’on en trouve davantage à la campagne… :S

Laisser un commentaire

Derniers messages du forum
Kotoba
こんにちは
Kotoba
気触れる