Le japonais dans tous les sens

Mori (森) : la forêt et ses mystères au Japon

Assez tôt dans l’apprentissage du japonais, on apprend le mot ki pour l’arbre qui s’écrit avec le kanji 木. Puis par la même occasion, on voit le kanji 林 (hayashi) qui s’écrit avec deux arbres et enfin 森 (mori) qui s’écrit avec trois arbres. Conclusion : 林 = bois (peu d’arbres) et 森 = forêt (beaucoup d’arbres). Je vais me concentrer aujourd’hui sur ce dernier et on va voir que c’est un peu plus complexe ! 😀

Analyse du mot mori et images attachées

Mori s’écrit donc avec le kanji 森 sur lequel je ne vais pas m’attarder ici. Étymologiquement par contre, on pense que sa prononciation viendrait de 盛り (mori) signifiant “amoncellement/accumulation”. Cela ne nous aide pas tant que ça sauf si on compare à l’étymologie de hayashi qui est hayasu (生やす “faire pousser”). Ainsi, chez les professionnels de la forêt, la distinction se fait au niveau du côté naturel/artificiel. Hayashi correspondrait alors à des arbres plantées par l’homme regroupés dans un même endroit et mori à une accumulation naturelle d’arbres.

Cependant, il est parfois difficile aujourd’hui de dire si l’homme a eu une influence directe ou non sur une forêt. L’apparence joue ainsi beaucoup et lorsqu’on voit une rangée d’arbres bien alignés, on aura tendance à dire hayashi. Il faut également ajouter un autre élément : on a longtemps associé mori au bois dans lequel se trouve le jinja (神社 sanctuaire shintô). D’ailleurs, mori peut également s’écrire 社 qui lui ferait davantage référence à ce bois. Pour l’anecdote, on l’appelle plus précisément chinju no mori (鎮守の森 “bois qui protège et apaise).

On voit en premier plan un “chinju no mori” avec le portail orange d’un sanctuaire shintô

Et si on a choisi de placer les sanctuaires dans les forêts et montagnes (voir yama), c’est entre autre parce qu’on leur conférait un côté mystique. Leur origine était forcément divine et dépassait l’entendement humain. Cela dit, parmi les chinju no mori, il y en a qui sont totalement artificielles comme celle du sanctuaire Meiji à Tokyo. Mais bon, tant que ça fait authentique… 😀

Je conclus en musique avec le titre Mayoi No Mori (迷いの森) littéralement “la forêt des illusions” qui a été traduit en anglais par “The Mystic Forest”. Il provient directement du jeu Final Fantasy 6 et traduit bien selon moi le côté mystérieux d’une forêt dense et sombre. 🙂

Sources : Tak-shonai, shinrin-ringyou (explications sur les différents termes et illustration)

4 réponses

  1. Bonjour, je découvre le site via l’application et j’apprécie vos explications, merci! Mais je suis également gênée par des coquilles : “choisi” et non “choisit”. Si vous pouviez le corriger, cela satisferait le professeur de français que je suis ! Cordialement

Laisser un commentaire

Derniers messages du forum
Kotoba
仕草
Kotoba
もしもし!