Hier, l’un d’entre vous (qui se reconnaîtra) m’a demandé si en japonais, on disait l’expression “à tes souhaits”. Après un petit doute quand même, j’ai demandé à ma femme et la réponse est “non”.  On pourrait trouver ça étonnant puisque d’habitude, les japonais ont une expression adéquate pour chaque situation. Lorsqu’on rentre à la maison, on dit tadaima, lorsqu’on sort du boulot, on dit otsukaresama
Aujourd’hui, je vais donc essayer de vous présenter quelques pistes en vous décrivant au préalable le mot くしゃみ (kushami) qui signifie justement “éternuement”.

Étymologie du mot kushami et sociologie de l’éternuement au Japon

Kushami que l’on écrit quasiment toujours de nos jours en hiragana くしゃみ serait dérivé du mot くさめ (kusame). On écrivait ce dernier en kanji 嚔 où on peut distinguer la clé de la bouche 口 sur la gauche. Pour ce qui est de la partie à droite 疐, c’est un peu plus compliqué et j’ai trouvé comme signification “trébucher/tomber”. On obtiendrait alors “chose qui tombe de la bouche” sauf que 疐 a très bien pu être choisi pour sa prononciation. Bref, concernant la prononciation kusame justement, c’était à l’origine une incantation 呪文 (jumon). C’est à dire que vu que l’on pensait apparemment au moyen âge que l’âme pouvait sortir du nez après un éternuement et provoquer une mort soudaine, il fallait alors prononcer quelque chose pour contrecarrer ce maléfice.

Il est intéressant de constater que du coup, ce kusame ressemble à notre “à tes souhaits” en version exorciste. J’ai lu ça d’ailleurs sur cet article de blog qui relève cette curiosité. Par contre celui-ci n’indique pas que la prononciation kusame proviendrait probablement de kusohame (糞食め). Il s’agit de l’équivalent de la fameuse expression 糞食らえ (kusokurae) littéralement “bouffe ta merde” que l’on emploie pour signifier à quelqu’un d’aller se faire voir chez les grecs. On imagine donc un japonais éternuer sur son voisin et se faire insulter. Vous parlez d’un équivalent à “à vos souhaits”… 😀

Ahhhhh ! Va te faire voir chez les grecs ! Kusame ! Kusame ! 😀

Mais ce qu’il faut retenir je pense, c’est que faire un kushami au Japon n’est en tout cas pas super bien vu et donc gênant pour le coupable. On ne pense plus que l’âme va s’expulser du nez mais par contre, il existe une croyance où un éternuement signifierait que quelqu’un vient de colporter une rumeur (sur vous). On appelle ça くしゃみの噂 (kushami no uwasa) et le nombre d’éternuements serait un indice sur le contenu de la rumeur.
Tout ça pour dire que vu qu’éternuer au Japon n’est pas très bon signe, si personne ne vous dit “à tes souhaits”, c’est peut être tout simplement parce que… on feint de ne pas s’en apercevoir ! Souvenez-vous, je vous avais parlé de la “lecture de l’ambiance” avec le mot kûki (空気). Eh bien afin de ne pas enfoncer davantage la personne qui vient d’éternuer (et de se couvrir d’une honte suprême), on ne dit rien et on regarde ailleurs. Implacable ! ^^

Bon sinon, je sais que certains me poseront la question inverse, à savoir “pourquoi on dit à tes souhaits en français ?“. Je vous laisse aller de votre théorie dans les commentaires ! 😀

Sources : Gogen-allguide (étymologie), 4kioriori.com (kushami no uwasa)

Guilhem Walter

Rédacteur du site kotoba.fr, je vis au Japon depuis juillet 2012 et je m’intéresse de près à la langue japonaise et la culture dont elle fait partie.