Kareshi (彼氏) : lui par contre, c’est forcément son petit-ami

Je vous avais parlé le mois dernier de 彼女 (kanojo) où on avait pu voir que derrière un “pronom personnel” tout simple comme “elle”, il pouvait se cacher autre chose. Je mets des guillemets avec “pronom personnel” car en japonais, cette catégorie n’existe pas vraiment. Je prendrai le temps de vous expliquer ça prochainement (surprise) mais avant, j’aimerais vous parler du pendant masculin de la kanojo qui est le kareshi (彼氏). Comment ce mot est-il né ?

Naissance du mot kareshi et spécificité

Petit rappel : avant qu’on parle de kareshi, on pouvait déjà désigner le petit-ami masculin avec le mot 彼 (kare) voulant aussi dire “il”. Cet emploi qui date de la fin du 19ème siècle est toujours valable aujourd’hui et dire 私の彼 (watashi no kare “mon petit-ami”) est tout à fait naturel. Quel intérêt alors de rajouter ce suffixe 氏 (shi) alors que ça n’apporte rien de nouveau ?

Eh bien cela aurait été l’idée d’une personnalité nommée Musei Tokugawa datant des années 1920-1930. Trouvant que la paire kare/kanojo n’était pas assez harmonieuse, il aurait décidé d’ajouter le kanji 氏 pour combler cela. Apparemment, il l’aurait choisi pour son nombre de traits sauf qu’il en comporte quatre contre trois pour 女. Bon moi je pense que c’est surtout en fonction de son sens car 氏 pouvait déjà désigner une tierce personne employé seul de manière plus polie que 彼 (kare). Bref, chacun a maintenant le droit a deux kanjis et trois syllabes, plus de jaloux.

Oui, j’ai recyclé la photo de l’article kanojo… :p

Ce que moi je ne savais pas par contre, c’est que kareshi avait exactement le même sens que kare au départ et pouvait donc dire “il”. Cet usage serait apparemment encore présent dans la bouche des personnes âgées. Mais pour quelqu’un qui a moins de 50 ans (pour faire large), il ne fait aucun doute que le kareshi fait référence au petit-ami/amoureux. La phrase 彼氏がいますか (kareshi ga imasu ka) n’a donc aucune ambiguïté et signifie 95% du temps “avez-vous un petit-ami ?”. Je précise quand même qu’une fois marié, on n’emploie plus ce terme. Sauf en cas de… voilà. ^^

Sources : et-repetition (étymologie), Kotobank (dictionnaires japonais)

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

2 réponses

Laisser un commentaire

Articles par mois
Derniers messages du forum
otakusan93
Inscription au JLPT