Kamakiri (カマキリ) : la mante religieuse et ses faucilles

La mante religieuse fait partie de ces insectes qui fascinent et qui sont très vidéogéniques. Il faut dire qu’elle adore dévorer tout ce qu’elle a sous la patte et même le mâle lors de l’accouplement si elle a une petite faim. C’est d’ailleurs pourquoi il arrive qu’on appelle une femme criminelle “mante religieuse“. Pour une religieuse, on pourrait s’attendre à autre chose que ça !
Au Japon, sa posture (on peut avoir l’impression qu’elle prie) n’a semble t-il pas la même évocation car on a choisi de la nommer カマキリ (kamakiri). D’où cela sort-il donc ?

Origine du mot kamakiri et image de la mante au Japon

J’ai longtemps eu du mal personnellement à bien distinguer à l’oral kamikiri et kamakiri. Le premier désigne le capricorne/longicorne et on dit plus communément カミキリムシ (kamikirimushi). Par contre, kamakirimushi serait apparemment incorrect (j’ai fait la faute sur Instagram ! :S), c’est juste kamakiri. Après cette petite mise au point, on en vient à l’étymologie du mot. Nous avions vu que kama possédait différents sens : celui du chaudron (釜, voir nabe) ou encore celui du roseau (蒲, voir kanikama). Le second aurait pu marcher car la mante se loge souvent dans les hautes herbes.

Toutefois, kama n’a pas dit son dernier mot car il peut également s’écrire en kanji 鎌. Comme la clé du métal 金 située à gauche l’indique, il s’agit d’un instrument en métal : la faucille. Et là on se dit qu’effectivement, les deux pattes avant de la kamakiri peuvent faire penser à une paire de faucilles. Pour kiri enfin, on pense qu’il s’agit le plus probablement du verbe couper 切る (kiru) dérivé en 切り (kiri). Ainsi, cela donne sémantiquement 鎌切り, c’est à dire “celle qui coupe avec des faucilles“.

Je me suis fait déchiqueter le doigt après cette photo, elle ne rigole vraiment pas. Plus sérieusement, elle n’attaque pas si vous la prenez délicatement. On l’a observé pendant plus de 20 minutes avec mon fils, captivant ! ^^

Selon le recueil chinois Han shi waizhuan qui aurait plus de 2000 ans, la mante était considéré comme étant un courageux guerrier qui n’hésite pas à attaquer même lorsqu’il a affaire à quelqu’un de plus redoutable que lui. Cela a été repris au Japon sous l’expression 蟷螂の斧 (tôrô no ono littéralement “la hachette de la mante”) où 蟷螂 est une autre écriture possible de kamakiri. 蟷螂の斧を笑われてもいいのであきらめないぞ (tôrô no ono wo warawarete mo ii node, akiramenai zo) : même si on rit de moi en me traitant de mante qui ne recule devant rien, je n’abandonnerai pas.

Sources : Ja.wikipedia (étymologie et généralités), proverb-encyclopedia (proverbe)

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

Laisser un commentaire

Articles par mois
Derniers messages du forum
Matamune
Utilisation de に
otakusan93
Inscription au JLPT