Kakashi (案山子) : cet épouvantail a une odeur de brûlé…

Il y a de cela un an environ, je vous avais fait peur du fameux “apeureur de cerf”,  le 鹿威し (shishiodoshi). Et dans cet article, j’avais cité brièvement le mot 案山子 (kakashi) qui correspond de nos jours à l’idée qu’on se fait d’un épouvantail. C’est à dire une sorte de mannequin grossier placé dans un champ pour tromper et effrayer certains oiseaux peu futés. Mais a t-il toujours eu cette forme au Japon ?

Étymologie et évolution du mot kakashi

Les kanjis 案山子 ont été assignés bien après la naissance du mot kakashi. C’est à dire qu’on a encore affaire à des ateji et on en trouve décidément beaucoup en japonais. Car à propos de la prononciation kakashi, l’hypothèse la plus souvent relayée est le mot 嗅がし (kagashi). Comme le kanji 嗅 “sentir/flairer/renifler” le suggère, cela désignait quelque chose qui a une forte odeur. Plus précisément, il s’agissait de cheveux, têtes de poisson ou encore de gibier que l’on faisait griller à la broche. On plaçait ça ensuite dans le champs et l’odeur pestilentielle repoussait apparemment les animaux.

Enfin, pas que les animaux malheureusement. Et après on s’étonne que les agriculteurs peinent à trouver une compagne… 😀
Toujours est-il que le terme kagashi n’a pas été remplacé au moment de l’arrivée des épouvantails “modernes” au Japon (vers le 16ème siècle). Il aura fallu donc attendre la seconde moitié de l’époque d’Edo (18ème siècle) pour que la prononciation kakashi devienne la norme. Et c’est à ce moment là que les kanjis 案山子 ont été assignés. Pas par hasard bien sûr, 案山 renvoyant à un endroit plat (案 = table autrefois) même en montagne (山 yama). Car on place un épouvantail dans une plaine. Le suffixe 子 (enfant/objet familier) quant à lui rappelle ici que c’est un mannequin de forme humaine.

“Oh non, pas encore un match de baseball ! Fuyons !”

À propos, leur fabrication diffère légèrement au Japon puisqu’on utilise en général du 竹 (take bambou) pour le tronc.  Et en temps normal, on leur enfile un chapeau de paille et une écharpe. Sauf que récemment, on a vu apparaître dans les champs japonais toutes sortes de kakashi pour le moins originaux. Par exemple, plusieurs agriculteurs ont eu l’idée de créer carrément une équipe de baseball (voir yakyû) avec des kakashi. Ce sport ennuyeux ne ferait donc pas que fuir les européens ! Il existe d’autres créations un peu plus glauques que je vous invite à admirer sur ce lien. 🙂

Sources : gogen-allguide (étymologie), ja.wikipedia (généralités)