Kago (籠) : le panier à la japonaise, un dragon en bambou ?

La première image qui me vient personnellement quand j’entends “panier” est celle d’un contenant en osier avec une poignée/anse. Le Larousse donne une définition plus large puisqu’il indique “en osier, en jonc, en plastique, etc…” concernant la matière. Par contre, la poignée semble indispensable puisqu’il sert avant tout à transporter des objets. Est ce le cas de son équivalent japonais kago (籠) ?

Définition du mot kago et proverbe associé

Kago s’écrit avec le kanji 籠 que l’on peut dissocier en deux parties. La première est la clé du bambou 竹 (take) et la seconde est l’idéogramme 龍. Ce dernier signifie généralement “dragon” (ryû 竜/龍). Cependant, comme c’est le cas souvent, il n’a pas été choisi pour son sens littéral mais pour sa prononciation chinoise qui est ici  (ろう). Par exemple, le mot ancien 参籠 se prononce sanrô (さんろう “se retirer dans un temple). Cela dit, on peut aussi voir dans le kanji 龍 une représentation des écailles du dragon qui peuvent rappeler le tressage du panier. Pourquoi pas ! 😀

Un papier en bambou à gauche et une cage d’oiseau (torikago 鳥かご) à droite.

Il faut aussi savoir que le kanji de kago permet aussi de former le verbe komoru (籠る). Celui-ci signifie “s’enfermer/se cloîtrer” (chez soi par exemple). Cela nous permet ainsi de comprendre plus précisément la logique derrière l’objet kago. A l’origine, il s’agit ainsi d’un contenant en bambou avec pour fonction d’enfermer quelque chose à l’intérieur. C’est pourquoi dans son sens large, il renvoie également aux bourriches/cageots/hottes. Et un oiseau en cage se dit kago no tori (籠の鳥). Concernant sa matière, le bambou est certes courant (on parle alors de takekago 竹籠) mais pas indispensable. Au supermarché, on appelle également les paniers en plastique kago.

Enfin, son principal point commun avec le panier, c’est qu’il possède des trous. En japonais, on les nomme kagome (籠目), littéralement “les yeux du panier”. Le proverbe kago de mizu wo kumu (籠で水を汲む) “puiser de l’eau avec un panier” est là pour nous le rappeler. Il signifie ainsi “même en se donnant de la peine, cela produira aucun résultat” en référence à l’eau qui s’écoule du panier. A utiliser dans une situation où on voit que c’est perdu d’avance. 🙂

Sources : detail.chiebukuro (formation du kanji 籠), kotowaza.jitenon (à propos du proverbe)

Laisser un commentaire

Derniers messages du forum