Hômupêji (ホームページ) : la page d’accueil qui se transforme en site

Récemment, j’ai lu quelque part sur le net “la langue japonaise est ultra logique et rationnelle”. Bien qu’on puisse évidemment trouver des structures logiques dans une langue, affirmer qu’elle est “ultra logique” me semble exagéré. En effet, aucune langue naturelle n’est une création déterminée et réfléchie, on n’a pas décidé des règles à l’avance ! On va voir aujourd’hui avec hômupêji (ホームページ) que l’usage d’un mot est parfois basé sur un malentendu.

Analyse et définition du mot hômupêji

Hômupêji s’écrit en katakana ホームページ que l’on peut décortiquer en hômu ホーム et pêji ページHômu que l’on a vu récemment signifie ici accueil/principal à l’instar de l’anglais homePêji comme vous l’aurez deviné vient également de l’anglais page et peut désigner la page d’un livre comme celle d’un site internet. Ainsi, on serait tenté de traduire le japonais hômupêji par “page d’accueil/d’entrée” comme c’est le cas de l’anglais homepage. Logique !

Et bien ce n’est qu’en partie vrai. En consultant un dictionnaire japonais, vous pourrez effectivement trouver comme définition “page par laquelle on entre dans un site internet“. Avec pour synonyme toppu pêji (トップページ) de l’anglais “top page“. On a également “page qui s’affiche lorsqu’on lance son navigateur“. Jusque là, pas de soucis, on reste sur le sens de “page d’accueil”. Sauf que très vite, principalement par manque d’explications, hômepêji a servi de mot fourre-tout. Suivant le contexte, il peut en effet signifier aujourd’hui “barre d’adresse“, “site internet” voire “site internet par opposition à blog“.

Exemple intéressant : hômupêji sakusei est traduit ici par “to create a website”.

Ainsi, il pourra arriver qu’un japonais vous demande hômupêji ga arimasu ka (ホームページがありますか). Ce qu’il faudra comprendre comme “avez vous un site internet ?”. Bien qu’il existe aussi le terme uebusaito (ウエブサイト) de l’anglais website, il est beaucoup moins employé en réalité ! Cette confusion a par ailleurs été amplifiée par les publicités où on a l’habitude d’écrire l’adresse du site internet précédé par “HP”. Et par association, le lecteur en déduit que HP = hômupêji = site internet. Logique ! 😀

Peut on penser qu’à l’avenir, cette utilisation “erronée” soit amenée à changer ? Rien n’est moins sûr car pour attirer les visiteurs via les moteurs de recherche, les webmaster sont obligés de privilégier les mots que ceux-ci emploient. C’est une règle d’or en SEO. Du coup, ils vont choisir hômupêji à la place de uebusaito pour la création de site internet par exemple ! De manière générale, quand un abus de langage se répand, il est difficile de revenir en arrière. Quitte à être illogique ! 😀

Sources : ja.wikipedia (généralités et définitions), mw-s.jp (explications sur la différence hômupêji/uebusaito)

Le cas du français “site” (bonus)

J’aimerais dire tout d’abord que les japonais ne sont pas les seuls à utiliser homepage de manière erronée. Il semblerait que ce soit également le cas en Allemagne et probablement dans d’autres pays si on cherche bien. La raison est simple : lorsqu’une nouvelle technologie voit le jour, il arrive souvent qu’elle apporte avec elle tout un jargon spécifique. Les gens n’ont pas le temps de se familiariser avec ce jargon dés le début, surtout quand on a affaire à des mots venant de l’étranger ! On arrive ainsi rapidement à des confusions dans l’emploi des différents termes, ce qui est tout à fait humain.

Pour le français, on a assisté à un autre phénomène car le mot site n’a pas été importé, il existait déjà. On disait avant les années 1990 “un site de lancement/un site classé…”. Il désignait donc plus ou moins un lieu. Avec l’influence de l’américain, l’aire sémantique de site s’est alors répandue. Et on peut l’utiliser dans le sens “endroit où l’on trouve l’ensemble des pages Web accessibles via internet sur un serveur identifié par une adresse”. Il est probable que ce recyclage de mot ait limité les confusions.

Voilà, je m’excuse pour cette petite digression autour du français mais je trouvais la comparaison intéressante. N’hésitez pas à me dire si cela vous a plu ou non ! 🙂

Source : livre Principes linguistiques en pédagogie des langues, page 160

Laisser un commentaire

Derniers messages du forum