Hodô (歩道) : le trottoir, une “route où l’on marche” ?

Le trottoir correspond aujourd’hui à “l’espace surélevé réservé à la circulation des piétons sur les côtés d’une rue”. En France, il a une connotation plutôt négative vu qu’il rappelle également le monde de la prostitution. Bien que cette image ne soit pas présente derrière le mot japonais hodô (歩道), qu’est ce qui caractérise cette voie au Japon ?

Analyse du mot hodô et particularités japonaises

Hodô s’écrit en kanji 歩道 ce qui signifie littéralement “route/voie (道) où l’on marche (歩)”. Bon évidemment, rien ne vous interdit d’y courir pour y faire un jogging par exemple, il faut comprendre ici “voie pour piétons“. Il s’agit donc probablement de la contraction de hokôshadô (歩行者道 où 歩行者 = piéton) . Il existe par ailleurs le synonyme jindô (人道) qui s’emploie plutôt avec le sens imagé “voie de l’homme = humanité”.

Chose intéressante déjà : les trottoirs sont assez récents au Japon étant donné que les véhicules étaient relativement rares jusqu’à la fin du 19ème siècle. On avait vu avec le mot kuruma (voiture) qu’il y avait certes des gissha (牛車 “char à bœufs”) mais leur usage était anecdotique. Le mot hodô est donc plutôt récent aussi et daterait du début du 20ème siècle avec l’influence de l’Occident. C’est à ce moment là avec l’arrivé des premières automobiles que le besoin d’en construire s’est fait sentir.

Cependant, les japonais n’ont apparemment pas été assez prévoyants puisqu’on s’est rendu compte dans les années 1960 que leur superficie était insuffisante. De fait, le nombre d’accidents de la route impliquant des piétons augmentait sans cesse. C’est de ce constat qu’à partir de 1972, il a été décidé de les agrandir. On est ainsi passé de 5590 kilomètres de trottoir en 1972 à environ 39000 kilomètres en 1975 !

Voici un jihodô avec un passage piéton (ôdan hodô 横断歩道) muni d’une bande pour la bicyclette.

Cela explique donc pourquoi la plupart des trottoirs au Japon sont assez récents avec une particularité intéressante pour certains : ils peuvent accueillir à la fois les piétons et les bicyclettes ! On les appelle les jihodô (自歩道 contraction de 自転車歩行者道) et ils font au minimum deux mètres de large !

Les jihodô, une bonne idée ?

Selon Wikipedia, ces jihodô seraient une singularité japonaise. Ils différent en effet des pistes cyclables jitenshadô (自転車道) par le fait qu’il n’y a pas de séparation stricte entre piétons et cyclistes. Je n’ai pas vérifié si cette spécificité se retrouvait dans d’autres pays d’Asie mais si vous avez des infos, je suis preneur ! 🙂

Ces jihodô sont en tout cas pratiques pour ceux comme moi qui ont une bicyclette. On peut en effet rouler librement sur le trottoir sans arrière pensée. Le problème, c’est que c’est assez dangereux et pas que pour les piétons. Il n’y a en effet aucune vrai règle de circulation ! Moi j’essaye de rouler à gauche (car on roule à gauche au Japon) mais chacun fait comme il veut. J’ai lu sur Wikipedia qu’il fallait essayer d’emprunter la moitié du trottoir qui longe la route. Mais vu que c’est à double sens, on se rentre dedans alors ? 😀

Panneau indiquant que vous pouvez roulez en bicyclette en évitant bien sûr d’écraser les piétons. :S

Petite remarque amusante : en japonais, hodô s’oppose à shadô (車道) littéralement “voie pour les automobiles”. Et ces deux termes sont en fait des parties de la dôro (道路) “route”. Donc au Japon, lorsque vous marchez sur un trottoir, considérez que vous êtes toujours sur une route… 😀

Sources  : ja.wikipedia (histoire et généralités)

 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

14 réponses

  1. Je dois avouer qu’en tant que conducteur (de voiture), je suis bien content que les bicyclettes circulent sur le trottoir et non sur la route parce qu’elles sont vraiment étroites au Japon, par rapport à celles en France ! :O (En tout cas dans mon cas, petite ville du Kanto)

  2. “Il n’y a en effet aucune vrai règle de circulation !”
    Est-ce que tu peux partager la source d’où tu sors cette information ? Je suis curieux que les lois japonaises n’aient rien concernant cette situation.

    J’ai toujours cru que:
    * On roule à gauche
    * Les vélos roulent sur la moitié du trottoir qui borde la route, tandis que les piétons marchent sur la moitié qui longe les habitations.

    Après, il y a toujours des gens qui font n’importe quoi, mais honnêtement, comparé aux Français, ils sont rares. Tu aurais d’ailleurs pu mentionner que les japonais sont beaucoup plus respectueux des signalisations routières, en particulier lorsque des enfants sont présents 🙂

    1. Alors c’est vrai que je n’ai pas employé les bons mots, j’aurais plutôt du écrire “unr règle qui soit respectable et qui ait un sens”. Car oui, les règles que vous mentionnez existent (j’ai parlé de la seconde dans l’article d’ailleurs). Le problème c’est que déjà quasiment personne ne les connait (les piétons en premier, ils marchent où ils veulent et ça parait normal) et surtout, elles sont difficilement applicables. Car vu que les trottoirs sont à double sens, si chaque bicyclette roule du côté de la route, et bien c’est la collision assurée. Dans ce cas, quelle bicyclette doit s’écarter ?

      Et puis comme l’a dit Bakakun, vu que les routes sont assez étroites en général au Japon, même sur un simple trottoir, on voit beaucoup de bicyclettes. En théorie c’est “interdit” mais c’est toléré quoi et je pense pas qu’un policier irait dire quoi que ce soit. Alors que si on roule sur la route, on a plus de chance de se faire klaxonner par un automobiliste/avertir par la police. Assez paradoxal…

      Après moi j’habite sur Kôbe, peut être que c’est différent sur Tokyo, j’ai peut être trop généralisé. Sinon je n’ai pas fait de comparaison avec les français, là c’est juste un constat : sur le trottoir, c’est un peu chacun pour soit.
      Au niveau du respect des signalisations routières, je ne serais pas aussi catégorique, franchement ça dépend où encore une fois :p. Les stops sont rarement respectés là où j’habite et je vois régulièrement des voitures passer au feu orange/rouge.

      1. Tu me me tutoyer. Ou devrais-je vous vouvoyer aussi ? ^^
        J’habite à Osaka (Nishiyodogawaku), donc si un jour tu as le temps, ce serait sympa de se retrouver quelque part.
        J’ai commencé à suivre ton blog la semaine dernière sur l’article 響き, et j’en suis tombé amoureux! Pour t’avouer, je n’ai pas lu de français depuis des années (habitué à la littérature anglaise), et lire tes textes bien formulés m’a donné envie de relire du français. Merci beaucoup !
        En espérant que tu ne t’arrêtes pas d’écrire de sinon, et de même que je ne m’arrête pas de te lire 🙂

        1. Lol, j’imagine que je devrais tutoyer tout le monde, ça irait plus vite au final ^^. Juste que j’ai toujours du mal à tutoyer directement quelqu’un que je ne connais pas encore bien. Pas forcément pour marquer une distance mais juste par respect. Cependant, vu que les codes ont un peu changé avec le net, autant s’y faire… :p

          Franchement, tes éloges me surprennent sinon, faut dire qu’en ce moment je vis une phase où je manque un peu de confiance en moi. Il y a des articles dont je suis satisfait (celui sur 響き était pas mal je pense) mais souvent, je me dis à la fin “ah, ça aurait été marrant de creuser davantage, c’est un peu superficiel tout compte fait…”. Par exemple celui sur hodô justement, j’ai un peu survolé la deuxième partie j’ai l’impression. D’où ton commentaire d’ailleurs ^^.

          Ca m’aurait fait plaisir qu’on se rencontre, peut être dans une période où je serai moins occupé alors. Là j’ai plein de choses à gérer en ce moment (dont le déménagement) et c’est un peu compliqué.
          Merci pour ton soutien en tout cas ! 🙂

  3. J’avais aussi entendu dire que les lois Japonaises précisent que les vélos devraient normalement rouler sur la route (si le trottoir n’est pas un 自歩道).
    Je ne me posais donc pas de problème en naviguant avec un vélo de route, mais … je fût bien surpris quand une voiture de police me claxonna un jour, me demandant d’aller sur le trottoir :O Est-ce que les policiers ne connaissent pas bien la loi non plus? ^^

  4. Salut Walter !
    Cet article est vraiment bien cependant je me demandais ayant comme point de référence Amsterdam où le cyclisme est aussi très répandu et où les trottoirs sont aussi bien aménagés mais pas seulement, la plupart des routes laissent la priorité plutôt aux transports en commun et aux vélos, et enfin aux voitures. Y a t il eu un équivalent au Japon notamment lors de ces années 72 à 75 où les voitures ont laissé place au vélos ou est ce que les voitures ont toujours la place première sur la route ?

    Petite coquille entendre/entre (pour les piétons qui marchent à gauche)

    Merci d’avance ! Je n’ai pas le temps et l’occasion de regarder les vidéos de supplément pour l’instant mais je trouve l’idée sympa je me rattraperai dans la semaine pour tous les articles !

    1. Je sais que le Japon fait partie des pays avec le plus de vélo par habitants (pas très loin des Pays Bas d’ailleurs) mais par contre, il faudrait que je fasse quelques recherches concernant l’aménagement des routes pour les vélos. Là je dirais que la voiture est toujours “renne” ici et que le vélo n’a pas vraiment sa place sur la route. Mais je généralise peut être trop à ma ville, il y a sûrement certains coins au Japon davantage “vélos friendly”. ^^

      Merci pour la coquille sinon, j’ai supprimé la phrase au final vu qu’elle était un peu fausse. :S

  5. Va savoir pourquoi, aujourd’hui ça marche. Sans doute le reboot du smartphone aura-t-il permis la prise en compte d’une mise à jour… C’était un problème de lecture d’html 5…
    Bref, revenons au japonais.

  6. En France, la situation évolue pour les cyclistes parce qu’ils sont de plus en plus nombreux. À Paris comme dans d’autres villes, il est maintenant prévu que les vélos puissent remonter des sens interdits. Cela est matérialisé par un panneau et un marquage au sol au moins en début de rue. À Paris, les voies de bus sont ouvertes aux vélos, ce qui n’est pas vrai dans d’autres villes. Il arrive aussi que certains trottoirs soient partagés entre cyclistes et marcheurs, mais dans ce cas une ligne au sol sépare les 2 zones avec plus ou moins de succès. Cela arrivé plutôt quand la route est trop étroite pour permettre aux autos de doubler facilement les cyclistes. Bref, c’est parfois un peu la guère, mais je dirais que les cyclistes, dont je suis, ont un peu la priorité. Les automobilistes font plutôt attention et ne s’avisent pas trop de claxonner. Quand je suis au volant, je fais particulièrement attention aux cyclistes comme au piétons que je considère systématiquement comme prioritaires, même s’ils ne respectent pas trop des règles d’abord faites pour les automobilistes. À vélo, il m’arrive fréquemment de griller, prudemment, façon “piétons” certains feux rouges, ce qui reste interdit.
    Mais à nouveau, tout cela évolue avec la croissance du nombre de vélos et la conscience de la pollution des voitures et de leur présence de plus en plus perçue comme absurde en ville…

Laisser un commentaire

Articles par mois
Derniers messages du forum
otakusan93
Inscription au JLPT
sazanami
Flux RSS cassé ?