Hana (花) : la fleur, c’est le nez des plantes ?

Il y a un certain temps déjà, je vous avais parlé du nez en japonais, hana (鼻). Il se trouve que ce mot est également associé à un autre kanji qui est 花. Ce dernier a un sens radicalement différent puisqu’il signifie “fleur” dans son sens large. Existe t-il un rapport avec le nez ou est-ce parfaitement fortuit ?

Origine du mot hana et différenciation à l’usage

Hana ne possède pas de différence de prononciation qu’il désigne le nez 鼻 ou la fleur 花. L’intonation est la même, à savoir qu’est elle montante (haNA). Donc à l’oral, il est à priori impossible de faire la distinction sans contexte. On vient donc à se demander si par hasard, il n’y aurait pas un lien entre le nez et la fleur. Après tout, on se sert bien de son nez pour sentir une fleur (hana de hana wo kagu 鼻で花を嗅ぐ). Mais cette explication paraît quand même un peu légère ! 😀

En fait, il semble qu’autrefois, les japonais utilisaient les mêmes mots pour décrire le corps humain et les plantes. Le nez est la partie centrale du visage et lorsque les japonais s’auto-désignent, ils le pointent. De même, la fleur peut être considérée comme la partie la plus visible de la plante. Ainsi, avant l’introduction des kanjis au Japon, il n’y avait apparemment pas de réel distinction sémantique entre ces deux éléments de la réalité. Et si cela a perduré à l’oral, c’est peut être parce que celle-ci n’a pas semblé nécessaire. On retrouve cette logique avec ha (歯/葉 “dent/feuille”) et j’en reparlerai dans un futur article.

Et voilà la véritable explication ! 😀

Toutefois, surtout avec les enfants, on retrouve davantage à l’usage le préfixe honorifique o quand il s’agit de la fleur. Donc si vous dites simplement o-hana (お花), un japonais pensera en premier à la fleur et non au nez. Ce n’est pas une règle absolue mais un bon indicateur. Pour la petite histoire, c’est ce qu’avait prononcé une puéricultrice l’autre jour en indiquant des fleurs. Mais mon fils l’a corrigé fièrement en indiquant son nez “hana ! hana !“. Ah les enfants… 🙂

Source : wanosuteki (liens entre 花 et 鼻)

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

2 réponses

    1. Oui, enfin la question est de savoir qui a précédé qui. Est ce qu’on a commencé à utiliser hana pour les fleurs puis le nez ou l’inverse ?
      C’est difficile de se plonger dans la logique de l’époque, peut être que les gens n’avaient pas le même intérêt que maintenant pour le corps humain et n’utilisaient donc pas de termes spécifiques pour le décrire. Ce qui est sûr, c’est qu’ils n’avaient pas du tout la même vision du monde que nous. On se débrouillait avec un vocabulaire beaucoup plus limité !

      Après il existe d’autres exemples similaires avec le japonais concernant les plantes et le corps. Les deux autres assez connus sont 目/芽 (œil/bourgeon) et 身/実 (corps/fruit).
      Sinon, pour les bras et les jambes, on utilisait apparemment eda (枝) autrefois, ce qui signifie “branche”.
      Donc l’hypothèse selon laquelle on aurait d’abord décrit la nature puis le corps humain semble être la plus plausible ! ^^

Laisser un commentaire

Articles par mois
Derniers messages du forum