Gyôza (餃子) : le “ravioli pékinois” à la japonaise

Par sa relative proximité avec la Chine, le Japon a reçu de nombreuses influences de la part de ce pays. On va s’intéresser aujourd’hui à l’une d’entre elle qui est culinaire : les gyôza (jiaozi en chinois). Comment ce plat s’est-il japonisé et qu’évoque t-il dans la culture populaire ?

Analyse du mot gyôza et description des variétés

Gyôza s’écrit en kanji 餃子 où 餃 correspond plus ou moins à “ravioli” et 子 (enfant) est un suffixe souvent utilisé pour les plats. En l’occurrence ici pour indiquer qu’il s’agit de quelque chose de petit. On retrouve également l’écriture en katakana ギョーザ. On estime que cette prononciation viendrait du chinois jiaozi mais aussi du coréen gyoja. Une sorte de mixe entre les deux donc mais cela reste une hypothèse.

Au Japon, on distingue clairement les gyôza chinois (中国の餃子) de leurs homologues japonais (日本の餃子). Les premiers sont cuits dans de l’eau bouillante suigyôza (水餃子) ou bien à la vapeur mushigyôza (蒸し餃子) tandis que les seconds le sont sur une plaque chauffante yakigyôza (焼き餃子). De plus, on utilise en général de l’ail et du chou blanc pour la version japonaise alors que la version chinoise du chou… chinois. Ils sont tous composés de viande hachée (porc en général).

La fameux gyôza japonais cuit à la poèle est à gauche, je vous laisse deviner pour le reste ! 🙂

Pour couronner le tout, c’est également les habitudes de dégustation qui différent dans les deux cultures. En Chine, on mange des gyôza en tant que plat principal alors qu’au Japon, cela correspond à des accompagnements (okazu). Ce qui signifie qu’on n’en mange pas du tout la même quantité pour un seul et même repas. Pour avoir dégusté les deux, j’avoue ne pas avoir de préférence particulière. C’est dans tous les cas meilleur que nos raviolis en boite. :S

Mais que vient faire Dragon Ball dans tout ça ?

Afin de finir sur une touche légère, sachez que le nom du personnage Chaozu s’écrit en japonais 餃子. Pourquoi ne prononce t-on pas gyôza ? Et bien parce que le créateur de la série a pris une des prononciations chinoises par pure fantaisie. Et surtout parce que ça rendait mieux à l’oral, hey ho ! 😀

Notre petit chaozu ressemble t-il en réalité à un gyôza ?

Pour l’anecdote, beaucoup de personnages de la série Dragon Ball possèdent un nom qui fait référence à la cuisine dans son sens large. Gohan c’est le riz cuit (ou repas, c’est selon), Vegeta c’est un légume, Chichi c’est le lait… Tout de suite, ça sonne moins classe hein ! Il ne faut pas oublier que l’on parle d’un manga avant tout humoristique à la base 🙂

Sources : ja.wikipedia (généralités), yuraimemo (étymologie)

Laisser un commentaire

Derniers messages du forum