Goro goro (ごろごろ) : le bruit de la dégringolade de ne rien faire

Le titre de l’article du jour ne veut rien dire. C’est ce qui arrive en général quand on tente de résumer une onomatopée japonaise en une proposition. Difficiles à appréhender pour les étrangers, elles sont pourtant très connues et employées par les japonais, surtout à l’oral. Avec ごろごろ (goro goro), on va voir qu’une même onomatopée peut vouloir dire tout et n’importe quoi à la fois.

Les différentes significations de goro goro classées par catégories

On peut classer les onomatopées/mimétismes selon cinq catégories (d’après le linguiste Haruhiko Kindaichi) et je vous en ai présentées trois jusqu’à maintenant : 擬声語 (giseigo), 擬音語 (giongo) et 擬態語 (gitaigo). Pas de panique, étant donné que goro goro fait partie des cinq catégories, je vais en profiter pour rappeler à quoi correspond chacune d’entre elles.

  • 擬声語 fait référence comme le kanji 声 l’indique à un son produit par le système vocal d’un être vivant. On le traduit en général par “voix” mais ça peut être un rugissement, un gazouillis… L’aboiement du chien est ainsi ワンワン (wan wan) et lorsqu’un chat émet un ronronnement, on dit (喉を) ごろごろ鳴らす (nodo wo goro goro narasu).

 

  • 擬音語 ressemble un peu au précédent car on a toujours affaire à un son (音) sauf que c’est plutôt celui de l’environnement. Par exemple un grand fracas pourra être retransmis par がちゃん (gachan) et le tonnerre qui gronde, c’est 雷がごろごろ鳴る (kaminari ga goro goro naru).

 

  • 擬態語 décrit cette fois-ci un état (態) ou situation particulière. On peut citer comme exemple ペコペコ (peko peko) pour le ventre creux. Ainsi, lorsqu’une grosse pierre (ou autre élément lourd) dégringole, on peut dire 岩がごろごろと転がる (iwa ga goro goro to korogaru).

 

  • 擬容語 (giyôgo) est très proche de 擬態語 sauf que cette fois-ci, c’est pour décrire l’état ou la situation particulière d’un être vivant. C’est le cas avec うろうろ (uro uro “se promener sans but précis”). Pour notre expression du jour, 家でごろごろする (ie de goro goro suru) signifie “rester à ne rien faire chez soi”.

  • 擬情語 (gijôgo) renvoie enfin à l’état psychologique de quelqu’un (情 = émotion) ou encore à une douleur. いらいら (ira ira) traduit un état de nervosité/énervement par exemple. Lorsqu’on a une poussière dans l’œil et que ça gêne, on peut recourir à l’expression 目がごろごろする (me ga goro goro suru).

On pourrait je pense trouver un lien entre toutes ces significations mais il faudrait aller chercher loin j’imagine. Ces catégories ne sont en tout cas pas étanche, on pourrait faire remarquer de fait que la pierre qui dégringole émet aussi un gros bruit (擬音語). Moi je m’interroge surtout sur la raison d’une telle complexité et profusion en japonais. Je vous tiens au courant si j’ai des réponses ! 😉

Sources : pj.ninjal (différentes catégories), Weblio (dictionnaire japonais), edewakaru (illustration)

 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

5 réponses

  1. Ton article du jour m’a rappelé un mots français passé du langage courant au Littré le terme “tarare-ponpon” lui aussi est au départ une onomatopé. Il vient du bruit d’une machine agricole du XVII ou XVIII siécle il me semble. Je ne me souviens plus de sa signification exact, mais ton article l’ayant rappelé à ma mémoire je vais faire quelques recherches et je t’en remercie au passage.

    1. Je ne connaissais pas du tout mais j’en profite pour rappeler que normalement, le terme “onomatopée” est censé renvoyer à un bruit (donc proche de 擬音語). Mais vu qu’on a pas vraiment de mots en français parlant pour les autres catégories (à part “mimétisme” mais bon…), j’ai choisi de pas m’étaler là dessus dans l’article. ^^

    1. Effectivement oui, c’est ゴロン en japonais et ça vient forcément de là (pierre qui roule). D’ailleurs je crois qu’à la base, c’est 転がる (korogaru) “rouler/faire des culbutes” qui a donné l’expression goro goro mais c’est difficile à vérifier.

Laisser un commentaire

Articles par mois
Derniers messages du forum