Gasshô (合唱) : la chorale, tu la vois sur ton chemin ?

Vois sur ton chemin, gamins oubliés égarés... Bon, vous savez maintenant que j'ai vu le film "Les Choristes". Et j'avais donc envie d'aborder avec vous le mot gasshô (合唱) qui signifie la chorale en japonais. C'est parti !

Analyse et définition du mot gasshô

Gasshô s'écrit en kanji 合唱 où 合 signifie "joindre/faire correspondre" et 唱 "chant/récitation". Il est donc question ici d'un groupe de personnes qui chantent ou récitent à l'unisson. Ce qui est le cas de la chorale. On peut également trouver les termes synonymes kuwaia (クワイア venant de choir) et  kôrasu (コーラス venant de chorus).

Mais là où le japonais gasshô est particulier par rapport au français chorale, c'est qu'il désigne plus largement l'acte "d'unir des voix". C'est à dire qu'il peut se traduire par "cantonner/hurler/clamer". Ainsi, on peut lui associer le verbe suru (faire). Sanbika wo gasshô suru (賛美歌を合唱する) "chanter/clamer ensemble une hymne". Pour la fameuse clameur qu'est le banzai, on dit en japonais banzai no gasshô (万歳の合唱). On est loin d'une chorale, vous en conviendrez !

A noter qu'au Japon, la chorale est très présente à l'école mais n'est pas obligatoire. On peut trouver des clubs de choristes gasshô kurabu (合唱クラブ). Cela ne semble guère étonnant quand on connaît le rapport qu'entretiennent les japonais avec l'harmonie du groupe. Avec la chorale, le moindre écart se remarque tout de suite ! Pour le coup, il est préférable de se conformer, ça vaut mieux pour tout le monde ! 😀

Quelques exemples de chorales japonaises

Après quelques recherches sur Youtube, je me suis rendu compte qu'on trouvait beaucoup de troupes de choristes gasshôdan (合唱団) composées de personnes âgées. Il parait que cela améliore la mémoire et la bonne humeur et ce n'est pas moi qui le dit ! Je ne résiste pas à l'envie de vous faire écouter une chanson que beaucoup d'entre vous connaissent. Il s'agit de Sayonara No Natsu (さよならの夏), le thème principale du film d'animation La Colline Aux Coquelicots.

Pas mal du tout hein ? Allez, on passe à un chant pour enfant qui se dit dôyô  en japonais si vous avez bien suivi. Il s'intitule Yama No Ongakuka (山の音楽家 "les musiciens de la montagne"). Cette chanson est d'origine germanique mais la version japonaise n'a quasiment rien à voir. C'est clairement une amélioration, j'adore personnellement la mélodie et l'ambiance qu'elle dégage. Allez, c'est cadeau :

Source : Kotobank (dictionnaire japonais)

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

Laisser un commentaire

Articles par mois
Derniers messages du forum