C’est bien connu, le provincial ne connaît rien des tendances de la mode. D’ailleurs, il paraît qu’il n’a même pas de smartphone ni internet d’ailleurs ! 😀
Ce cliché du provincial en retard n’est pas propre à la France. Il renvoie en effet à un phénomène commun à de nombreux pays développés, l’exode rurale. Et au départ, il faut bien dire que les différences campagnards/citadins étaient marquées !
Si j’aborde ce thème, c’est parce que le mot du jour dasai (ダサい) y est fortement lié : explications.

Origine du mot dasai et signification aujourd’hui

Dasai s’écrit en général ダサい où on peut observer un mélange katakana/hiragana comme on l’avait vu avec saboru (サボる) par exemple. C’est un phénomène assez fréquent pour les termes argotiques ou inspirés d’un mot étranger. Quoi qu’il en soit, il existe deux principales hypothèses concernant la la naissance de ce terme. La première est une lecture volontairement erronée de 田舎 (dasha alors que c’est inaka en temps normal). Celui-ci aurait par la suite dérivé en dashai puis dasai. Pour rappel, 田舎 signifie « campagne » à la base.

La seconde hypothèse est plus documentée puisqu’elle serait l’oeuvre d’un comique des années 1980 nommé tamori (タモリ). En se moquant de la ville de Saitama, il a en effet dit dasaitama (ダ埼玉). Ici le da signifie « naze/nul » (駄), d’où la petite blague. Il est très probable après qu’il avait déjà connaissance du mot dasai pour réaliser ce jeu de mot. Il l’a en tout cas popularisé (vive la télévision !) et on peut observer qu’à chaque fois, on se moque de la province en comparaison de Tokyo considérée comme la ville tendance.

Oui, j’ai choisi un exemple vraiment parlant… 😀

De nos jours, dasai est très employé sans faire référence toutefois aux provinciales. Il signifie simplement « ringard/démodé » à propos du l’apparence vestimentaire en général. Kare ha dasai kakkô wo shiteiru (彼はダサい格好をしている) : il a un look ringard. Il possède en synonyme inakakusai (田舎臭い littéralement « qui rappelle la campagne) ou encore yabottai (野暮ったい « non raffiné/grossier). A noter que son antonyme argotique naui (ナウい « tendance/branché ») est né à la même période mais que celui-ci a quasiment disparu dans l’usage. Il est ainsi passé de mode, ce qui est un véritable paradoxe ! 😀

Sources : Gogen-allguide (étymologie), Ja.wikipedia (généralités)

Guilhem Walter

Rédacteur du site kotoba.fr, je vis au Japon depuis juillet 2012 et je m’intéresse de près à la langue japonaise et la culture à laquelle elle fait partie.