Dame (駄目) : ah nan, arrête ça tout de suite !

Au Japon, il y a un stade ultime qu'il ne faut pas dépasser : celui du dame. Il se prononcé "damé", rien à voir avec la femme, je vous rassure. Mais regardons comment s'utilise ce mot en contexte pour s'intéresser au concept du damedashi.

Origine du mot dame et usage aujourd'hui

駄目 s'écrit avec le kanji 駄 "fardeau" et le kanji de l'oeil 目. On le retrouve cela dit souvent dame en katakana, ce qui donne ダメ. Son origine vient du jeu de go (igo 囲碁) et désigne une situation où quoi que l'on fasse, ça n'a aucun impact sur le résultat. Par exemple, lorsque le territoire est acquis à l'ennemi et que déposer une pierre ne change rien. Par extension, cela est devenue une expression familière pour dire "c'est inutile/il ne faut pas le faire/arrête tout !".

Souvent prononcé sur le ton de la colère, il est notamment très employé avec les enfants qui ne respectent décidément rien. Une tape sur la main suivi d'un "dame !! (ダメ!!) reste très populaire parmi les parents excédés. On pourra d'ailleurs le répéter plusieurs fois d'affilé pour un effet plus réussi. Mais notre mot du jour peut aussi se transformer en adjectif et vous l'aurez compris, il a un sens assez négatif. Dame na kodomo (駄目な子供) veut ainsi dire "un enfant bon à rien/qui fait n'importe quoi".

Quand un outil devient inutilisable, qu'une situation devient incontrôlable, on peut aussi utiliser la tournure dame ni naru (駄目になる). Exemple : kinô katta nashi ha sugu dame ni natta. (昨日買った梨はすぐ駄目になった。) "la poire que j'ai achetée hier est rapidement devenue immangeable". Dans la même logique, dame ni suru signifie "gâcher quelque chose".

On traverse pas, dame j'ai dit, ok ? Photo tirée de Flickr. Auteur : isado
On traverse pas, dame j'ai dit, ok ? Photo tirée de Flickr. Auteur : isado

Le damedashi : un concept tiré du théâtre

Pour ceux qui ont déjà fait du théâtre, j'imagine que vous avez du subir foules de reproches. "Parle plus fort ! Sois plus naturel ! Ne tourne pas le dos au public !". En japonais, cela s'appelle des damedashi (ダメ出し), c'est à dire "exprimer ce qui ne va pas/les défauts". Cela a dépassé le simple cadre du théâtre et on le retrouve dans la vie quotidienne, surtout au sein du couple. La preuve : si vous faites une recherche Google, la plupart des résultats pointent sur des maris ou femmes tyranniques !

Au boulot également, vous aurez à subir des damedashi. Bien que cela soit présent en France, c'est particulièrement courant au Japon. Car on cherche surtout à instaurer une méthode universelle, l'improvisation n'est pas tolérée. Jusqu'à ce que la tâche soit réalisée parfaitement, on insiste ainsi sur les moindres petits défauts. Cela peut donc être difficile à vivre quand on débute un travail.

Il existe sinon le manga Dame Dashi ! paru en 2006. Il a été adapté en France en 2015 sous le nom de Pointing Out Mistakes. Pourquoi ce nom ? Et bien parce que l'un des protagonistes demande à son associé d'être méchant avec lui car il ne sait rien faire si on est trop gentil avec lui. Petite précision : il s'agit d'une oeuvre pour adulte, vous voilà prévenu ! 😀

Sources : gogen-allguide (étymologie), manga-news (critique du manga)