Le japonais dans tous les sens

Chûtohanpa (中途半端) : ne fais pas les choses à moitié !

Lorsqu’on débute une activité quelconque (faire la vaisselle, écrire une lettre…), il arrive parfois pour une raison ou pour une autre qu’on ne puisse la terminer. La vie est plein d’imprévue , et oui ! Mais il faut bien se rendre à l’évidence : le résultat c’est qu’on a fait les choses qu’à moitié, c’est à dire chûtohanpa (中途半端) en japonais.

Analyse de l’expression chûtohanpa et usage au quotidien

Chûtohanpa s’écrit en japonais 中途半端 qu’on peut décomposer en deux parties. La première est chûto 中途 qui désigne le milieu du chemin, le mi-parcours si vous préférez. On emploie rarement ce mot seul, vous trouverez par contre à la place la variante tochû (途中) “à mi-chemin/en cours de route”. Mêmes kanjis, seul leur ordre change. La deuxième partie hanpa 半端 renvoie elle à quelque chose d’incomplet où tous les éléments nécessaires ne sont pas réunis. Ainsi, avec chûtohanpa, on se trouve littéralement à mi-chemin avec un sentiment d’inachevé. Araimono ha chûtohanpa desu (洗い物は中途半端です) : la vaisselle est faite à moitié.

Vous remarquerez que cette expression est composée de quatre kanjis et ce n’est pas anodin. On appelle ça en japonais yojijukugo (四字熟語 “expression formée de quatre caractères” et c’est plutôt courant. Un exemple connu est issekinichô (一石二鳥) “une pierre deux coups”. A propos de l’usage de chûtohanpa, on peut constater qu’il est très répandu dans la vie quotidienne. De fait, son sens a un peu dérivé et il ne s’applique plus uniquement de nos jours aux tâches et activités.

Voici un autre exemple de ce qu’on peut qualifier de chûtohanpa. Comprenez ici “à l’arrache/sans réelle logique derrière”.

En effet, lorsqu’on estime que quelqu’un ne va pas au fond des choses ou qu’il agit à demi-mesure, on peut le qualifier de tel. Chûtohanpa na taido (中途半端な態度) : une attitude en demi-teinte/qui ne montre aucune réelle conviction. Enfin, dans le même ordre d’idée, lorsqu’on se situe dans un état ou une catégorie “entre deux eaux“, cela peut également s’appliquer. Par exemple, un handicapé léger qui ne possède pas tous les critères pour bénéficier d’une aide de l’état. On peut le qualifier alors de chûtohanpa na shôgaisha (中途半端な障害者) même si lui n’y est pour rien ! :S

Sources : sanabo.com (explications et exemple), kotobank (dictionnaire en japonais)

Articles similaires

2 Responses

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers messages du forum