Buppan (物販) : les idoles et la vente d’objets originaux

Il y a deux ans maintenant, je vous avais concocté un petit billet sur le phénomène des アイドル (aidoru) au Japon en insistant surtout sur son histoire. J’avais également soulevé le fait que c’était en particulier le fan service qui leur permettait de vendre. Et qui dit fan service dit vente de produits dérivés à gogo, c’est ce que nous allons voir aujourd’hui à travers le néologisme 物販 (buppan) qui est souvent associé aux idoles.

Origine du mot buppan et fonctionnement du système

物販 est un terme qui est entré très récemment dans les dictionnaires japonais puisque ceux de 2009 que je possède n’en font pas mention. Il s’agit simplement de la contraction de 物品販売 (buppin hanbai) littéralement “vente (hanbai) d’objets (buppin)“. C’est à l’origine par opposition à la vente de service comme un concert. Vu que le mot buppan est très souvent attaché aux idoles, on peut supposer que c’est dans ce milieu qu’il est né vers les années 2000. Toutefois, on l’emploie aussi aujourd’hui dans la vente en général (sur internet par exemple) mais avec la nuance “produit original“. C’est à dire que si vous vendez un bien qui n’est pas de vous (objet vendu partout), on emploiera plutôt 転売 (tenbai “revente”).

Si jamais vous vous rendez à un concert avec des idoles, vous n’échapperez au fameux stand où on y vend des produits dérivés à la fin. Celui-ci s’appelle le アイドルグッズの物販コーナー (aidoru guzzu no buppan kônâ “coin de vente de produits dérivés d’idoles”). Pour celles qui ne sont pas très connues en particulier (les 地下アイドル chikai aidoru “idoles underground”), ils sont quasiment indispensables. Car c’est la dessus qu’elles font le gros de leur bénéfice avec la vente de vêtements originaux, CD dédicacés, portes clefs… Pour les fans, c’est surtout un prétexte pour échanger quelques paroles avec leurs idoles préférées et afin qu’ils n’achètent pas plusieurs fois le même objet après plusieurs tours de passage, il faut varier ! 😀

On retrouve souvent ce type d’hommes d’un certain âge.

La tendance actuelle est de proposer ce qu’on appelle チェキ (cheki) en japonais, c’est à dire des photos instantanées qu’on imprime sur place (avec la dédicace qui va avec). Lorsque c’est une photographie prise à deux avec le fan, cela devient un ツーショットチェキ (tsû shotto cheki) et c’est facturé en général 1000 yens (8 euros environ). Je précise que non, je ne me suis jamais rendu à ce genre d’événements et que ces informations ont été obtenues sur internet. 😛

Sources : Eonet.jp (à propos du métier d’idole débutant), aqcg.jp (informations sur le mot buppan)

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email

Laisser un commentaire

Articles par mois
Derniers messages du forum
otakusan93
Inscription au JLPT
sazanami
Flux RSS cassé ?