Boke (ボケ) : les facultés mentales émoussées à l’origine de l’imbécile

Lorsque j’entends le mot “insulte”, je pense pour ma part à une sorte d’attaque verbale disproportionnée et malvenue. Pourtant dans la vie quotidienne, il arrive fréquemment qu’on s’insulte sans pour autant penser à mal, bien au contraire. “Tu t’en tires bien mon salop ! Ah le bâtard, tu vas voir !”. C’est pourquoi je n’ai aucun scrupule à vous présenter aujourd’hui le mot ボケ (boke) qui est d’ailleurs loin de n’être qu’une simple insulte.

Origine du mot boke et évolution

Si vous consultez un dictionnaire japonais et que vous allez sur l’entrée boke, celui-ci bottera souvent en touche en vous donnant ぼけること (bokeru koto) comme sens premier. Si vous ne connaissez pas le verbe bokeru, c’est raté ! Celui-ci permet d’une manière large de décrire une altération des facultés mentales. On le traduit alors souvent par “divaguer/devenir gâteux” et à l’origine, c’était plutôt un constat objectif. C’est avec ce sens qu’on retrouve boke dans les expressions 時差ぼけ (jisa boke) et 連休ボケ (renkyû boke). Il s’agit dans la première des effets du décalage horaire (fatigue, perte de repères…) et de l’état léthargique qui suit une longue période de vacance dans la seconde. Enfin longue, selon les critères japonais bien entendu ! ^^

Sauf que le 漫才 (manzai) est passé par là pour changer la donne durant le 20e siècle. Si vous ne le savez pas, il s’agit d’une forme de comédie réalisée en duo. Chacun des personnages possède un rôle précis facilement repérable : l’un prend celui du boke qui va agir comme un être imbécile et stupide. L’autre va à contrario être intelligent, rationnel et sérieux, il s’agit du tsukkomi. Bien évidemment, ce dernier va profiter de sa position “supérieure” pour corriger l’autre en allant même jusqu’à lui donner des coups d’éventail. C’est pourquoi dans la vie quotidienne aujourd’hui, boke est désormais une insulte pour désigner l’idiot du moment. このボケ ! (kono boke !) : espèce d’idiot !

Honnêtement, je ne suis pas forcément fan de ce mot de part son côté objectif qui me dérange. D’ailleurs à ce sujet, il existe l’expression 天然ボケ (tennen boke) littéralement “naturellement gâteux” renvoyant à une personne qui au naturel parle et agit de manière un peu décalée. Ce qui a tendance à faire rire les autres aux alentours. “ah ah ah, il est trop lui…”. Je n’irais pourtant pas vous recommander d’employer 馬鹿 (baka) à la place. Enfin c’est vous qui voyez… 😉

Source : dic.nicovideo (explications sur l’évolution de boke)